Le sureau

sureau

Le sureau est utilisé depuis l’Antiquité en phytothérapie pour guérir différents maux comme la fièvre, les irritations buccales et les infections respiratoires. Hippocrate recommandait déjà ses fleurs et fruits lors d’états fébriles, rhumes et refroidissement. C’est un bon compagnon antiviral. On lui connait également des propriétés diurétiques et légèrement laxatives.  En magie, on l’utiliserait même pour la protection et le “contre-envoûtement”.

Origines du sureau

Le Sureau est un arbre de la famille des Caprifoliacées. C’est une espèce qui a besoin de soleil ou de demi-ombre pour vivre, vous n’en trouverez donc pas au cœur de la forêt mais plus facilement en lisière de bois, et communément dans les haies, bords de chemins et sur les berges des cours d’eau.

Taxonomie : Phanérogames (embranchement) > Angiospermes (sous embranchement) > Dicotylédones (Classe) > Dipsacales (ordre) > Caprifoliacées (famille)

Parties utilisées : Fleurs, baies, écorce.

Sureau noir - Sambucus nigra

Sureau

Nom Latin : Sambucus nigra L.

Les propriétés du sureau

Connu pour son efficacité sur les symptômes du rhume ou de la grippe comme le thym, des gênes respiratoire ou de la fièvre, le sureau a un champ d’action bien large :

  • diurétique
  • laxatif
  • sudorifique (transpiration)
  • expectorant 
  • antitussif (toux)
  • anti-inflammatoire
  • anti-rhumatismale
  • antivirales
  • anti-histaminique
  • diaphorétique (transpiration)
  • antioxydant
  • tonique vasculaire

Conditionnements et contre-indications

Il faut savoir que les feuilles et la seconde écorce du sureau sont toxiques en raison de leur teneur en acide cyanhydrique du moins à l’état frais et à hautes doses. 

Conditionnements du sureau

  • extraits fluides
  • élixirs floraux
  • hydrolats
  • macérats glycérinés
  • sirops
  • teintures-mères
  • tisane
  • vrac

Contre-indications

  • femmes enceintes ou allaitantes
  • jeunes enfants
  • personnes diabétiques, souffrant d’anémie ou de porphyrie
sureau 2

Les utilisations du sureau

Tisane

  • Faire infuser 1 c. à s. de fleurs de sureau pour 1/4 de litre d’eau bouillante. Filtrer, édulcorer au miel. À déguster chaud tout au long de la journée, parfait pour le milieu d’après-midi ou de matinée !

Inhalation

  • Faites bouillir un bol d’eau, puis mettez 1 cuillère à soupe de fleurs de sureau séchées. Laissez reposer 1 à 2 minutes. Penchez votre tête par-dessus le bol avec une serviette et respirez doucement les vapeurs pendant environ 10 min.

Lotion

  • Faire infuser 50g de fleurs pour une 1 litre d’eau froide. Faire bouillir 5 minutes. Laisser infuser 10minutes. Filtrer et laisser refroidir. Le sureau est antioxydant et ses actifs réparent les peaux sèches et sensibles. Pour plus d’efficacité, il peut être utilisé avec un beurre de karité.

Autre usages

Les feuilles peuvent rendre les mêmes services que celles de l’Hièble contre les piqûres d’abeilles et de vipères

Leur décoction concentrée et celle des jeunes pousses s’emploie pour détruire les chenilles et autres ravageurs des potagers (en pulvérisation).

Les fleurs fermentées avec le vin lui confèrent une odeur et un faux goût de muscat; on dit que les marchands de vin les utilisent pour fabriquer du faux Frontignan. On s’en sert pour parfumer le vinaigre.

Placées par couches alternées avec des pommes, en boîtes hermétiquement fermées, elles assurent la parfaite conservation des fruits et leur donnent en outre, le goût de l’Ananas.

Séchées et réduites en poudre à l’aide d’un moulin électrique, les fleurs sont la “vanille du pauvre” en cuisine.

On ses sert parfois des baies pour colorer le vin; on en fait même une sorte de boisson vineuse, d’où l’on peut retirer par ébullition une huile grasse qui sert, au graissage des voitures

La magie du sureau 🧙

On retrouve le sureau dans les temps les plus anciens de l’humanité. Nous ne savons pas quelle été son utilisation durant la préhistoire. Mais nous avons des traces de l’emploi de rameaux de baies de sureau par les peuples Celtes dans leurs rites funéraires.

Vous vous rappelez Harry Potter ? La baguette de sureau était sensée être la plus puissante de toutes. On est en droit de se demander pourquoi avoir choisit une baguette de sureau ?

Eh bien parce que le Sureau est entouré d’une aura mystique assez impressionnante. Le bois de sureau porté sur soi protège des agressions humaines et surnaturelles. Et, toujours le bois de sureau, utilisé d’une certaine façon, pousse les sorciers mal intentionnés à vous délivrer de ses maléfices. J.K. Rowling était donc bien inspirée !

On utilisait beaucoup le bois de Sureau pour se protéger contre la sorcellerie, les gens du commun partaient cueillir des feuilles de Sureau le dernier jour d’Avril, puis les fixaient au dessus de leurs portes et fenêtres. Dans cette même optique, en plantant simplement un sureau dans son jardin, il est réputé protéger de la foudre et des mauvais sorts.

Autres utilisations selon les croyances : les bohémiens s’en servaient pour composer un sort pour faire partir la fièvre (quand je le dis et répète qu’entre croyances magiques et propriétés médicinales il n’y a qu’un pas 😉 ; les Siliciens pensaient qu’un bâton pouvait tuer les serpents; et les Serbes gardaient toujours une branche de Sureau au mariage pour apporter chance aux mariés; en Angleterre, on pensait que le Sureau n’était jamais touché par la foudre, et qu’une croix faite en Sureau, et accrochée au dessus des étables ou des portes protégeaient le bétail et ses habitants du mal qui rodait; en Castille, le père de la mariée et la mère du marié lancent des baies de sureau aux quatre vents autour de la maison des jeunes mariés en appelant les ancêtres défunts des deux familles pour bénir celle-ci. Les rameaux étaient ensuite brûlés sur un feu de joie et une poignée de cendres encore chaudes était sur chacun des époux.

Et selon de vieilles croyances, le coeur du sureau coupé en formes rondes et plates, est trempé dans l’huile. Puis il est mis à flotter dans un récipient remplit d’eau. Sa lumière lors du jour de la Saint Jean est censée révéler toutes les sorcières et sorciers du voisinage

Un peu d'histoire...

L’histoire du sureau est sans doute aussi longue que l’histoire des hommes puisque l’on a retrouvé certaines traces de cet arbre dans les stations datant de l’âge de pierre en Suisse et en Italie du Nord. On sait aussi que les Grecs de l’Antiquité l’employaient couramment, de même que les habitants de l’ancienne Rome. Si l’on trouve en Europe le sureau si souvent près des villages, c’est qu’autrefois on l’y plantait pour attirer les bons génies

Au XVe et XVIe siècles, par snobisme de langage, les Parisiens affectaient de le nommer “sureau”, un des noms qui lui sont restés. Plus tard, il a connu une vogue décorative. Si les enfants des campagnes taillent toujours leurs sifflets dans son bois cassant et léger, les promeneurs du XXe siècle s’avouent souvent dégoutés par sa forte odeur nauséeuse. Pourtant ses vertus médicinales sont nombreuses et entrent dans de multiples préparations comme on a pu le voir précédemment. 

N’hésitez pas à nous partager vos recettes et utilisations du sureau avec le hashtag #retrouverlepouvoirdeprendresoindesoi
Et retrouvez nous sur instagram !

À bientôt chers consommacteurs !

Julie de Terra Druidae